Combats de Vesles-et-Caumont des 25 et 26 octobre 1918

Les années ont passé

« Malgré la campagne de 1939-1940, le village de Vesles-et-Caumont s'est relevé de ses cendres et de ses ruines.

A côté de la vieille église, miraculeusement sauvée, la pierre sculptée d'un grand portail

montre encore les blessures béantes que lui a faites la mitraille...

Les tranchées et les abris ont été comblés partout.

La nature a pris sa revanche et dans la plaine, autour de la ferme du Petit-Caumont,

et de la hauteur qui fut la cote 79, à perte de vue ondule le blé des moissons nouvelles.

Mais à la fin des octobres, au bas du village, lorsque de la Souche et des marécages qui le bordent
s'élève le brouillard des petits matins, les anciens évoquent le souvenir et l'écho assourdi des clairons
du Bataillon du Pacifique sonnant l'attaque sous le claquement des mitrailleuses

et les chants nostalgiques des gars du Pacifique qui les ont délivrés. »